The Rules or not ?

C’est dimanche, et je suis un peu « grumpy ».

En me sondant pour comprendre pourquoi je ne me suis pas « woke up like this » ce matin, je me suis rendue compte que j’étais capable de trouver tout un tas de raisons différentes. Le boulot, c’est pas la joie, les fêtes de Noël ne m’enthousiasment plus autant, je ne suis pas sortie hier, je n’ai croisé ni parlé à personne à par le chat (et j’ai remarqué que j’étais toujours un peu déprimée le lendemain)… Mais en réalité, même si je tente de me le cacher, c’est surtout parce que j’ai rencontré un mec qui me plaît bien, qui semble m’apprécier aussi, mais une nuit par semaine seulement, et celle qu’il a décidé uniquement…

Concrètement, le mec me maintient à distance. Nos échanges en dehors des moments où l’on se voit se limitent à des textos logistiques pour programmer nos « rendez-vous ». Il se connecte régulièrement su Happn, il y a des capotes dans la poubelle, et pose finalement assez peu de questions d’une manière générale. Et aucun ajout sur les réseaux sociaux !

Parallèlement à ça, nous sommes allés au concert ensemble, et venons de prendre des places pour aller au théâtre en janvier (enfin c’est moi qui les ai payées, il peu complètement me planter). On s’entend bien, et j’ai l’impression qu’on trouve assez facilement des trucs à se raconter. Le cul est top, on commence à avoir trouvé nos trucs, il en reste encore quelques uns à tester…

Pour résumer, c’est mon premier plan cul où le mec est tendre, très câlin, et avec qui j’ai de vraies affinités… Du coup, ce n’est pas super simple à gérer ! Je sens qu’on pourrait faire un truc tous les deux mais je ne sais pas quoi faire pour que le déclic se produise. Cheesy me tanne avec les « Rules » qui selon elle sont indispensables pour se faire respecter dans une relation amoureuse.

Vous connaissez peut être ce livre de développement personnel « The Rules », qui explique aux femmes comment se comporter pour « ferrer » un homme… Je ne l’ai pas lu, mais selon les explications de Cheesy, il faut tout faire pour se transformer en « trophée » et donc, se faire désirer un maximum.

Je vais être honnête, je trouve ça horriblement rétrograde et sexiste. Cela me donne l’impression de devoir me transformer en femme de footballeur ou de faire un retour à l’époque « Mélodie du bonheur »où le but ultime est de trouver un mari… Je suis bien trop féministe pour ne serait-ce que envisager me conformer à ces « rules », mais, au fond de moi, la petite princesse qui sommeille le reste du temps, se demande si elle n’a pas raison…

Bref, je suis coincée entre mes convictions et l’envie que ça marche.

J’ai honte d’avoir envie d’être en couple, je déteste me sentir comme une espèce de Bridget Jones qui attendrait quelqu’un pour que sa vie commence. J’assume mal d’être en demande, en quête, comme une trentenaire sur le point de passer la date de péremption, courant partout pour tenter de trouver un géniteur.

J’ai gagné pas mal de batailles avec mon ego, mais sur ce terrain là, les combats font encore rage. Là, je retrouve cette sensation de rejet qui m’a accompagnée pendant tout mon collège. Il suffit qu’il me dise non pour que tout mon corps passe en mode « rageux ».

Si j’étais 100% fidèle à mes principes, je ne le verrai déjà plus depuis longtemps. C’est vrai, qui veut se sentir comme un « mardi » seulement ? J’ai beau me protéger, je ne peux pas empêcher mon cerveau de se demander : pourquoi ? Pourquoi est-ce que je ne lui plaît pas vraiment ? Pourquoi cela doit toujours être si compliqué ? C’est pathétique. Je sais.

Le seul argument avancé par Cheesy que je veux bien entendre est celui de la simplicité : normalement, si les 2 protagonistes sont intéressés, c’est simple, cela coule de source, et… on a envie de se voir !

Bref, tout dit que cette histoire est vouée à l’échec. Même si lors de notre dernière soirée, j’ai cru que quelque chose se passait « I feel it coming », il semblerait que je prenne encore mes rêves pour des réalités.

Je ne sais plus si je dois passer en mode challenge et tenter de batailler pour avoir ce mec, ou si je dois lâcher l’affaire purement et simplement.

J’aimerai juste qu’on soit adultes et qu’on puisse en parler. Ce n’est pas grave dans le fond qu’il voit d’autres meufs, mais j’estime que cela se dit. On s’est vu 4 fois et on a prévu de se revoir, est-ce que ce ne serait « poli » de mettre les choses un peu à plat ?

Est-ce que c’est censé être évident et c’est moi qui joue encore l’oie blanche ?

J’en sais rien… Je suis tellement mauvaise à ce jeu là ! Je sais, par contre, que ma lâcheté est encore à l’oeuvre dans cette situation. Que si je n’avais pas peur d’être toute seule, je serais déjà passée à autre chose. Mais un mec avec qui je peux aller au théâtre et au concert, j’en trouve pas tous les jours moi…

 

En relisant ce texte, je me rend compte que je suis au milieu d’une bataille entre mon spartiate et mon bisounours. Et qu’elle n’est pas réglée et que je ne sais pas trop comment faire…

A suivre!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s